Imprimer
Commentaires
Limaces

Les limaces, ces ravageurs qui agissent de nuit

Publié le 07/09/2022 - 09:12

Qu’elles soient noires ou grises, les limaces se nichent la journée dans le sol à plus d’un mètre et demi en profondeur pour venir se nourrir de plantules la nuit. À l’inverse de ce que l’on pourrait penser, les limaces ne creusent pas le sol, mais empruntent ses interstices pour venir se sustenter.

Le colza, leur petit faible

Leur présence est conditionnée par plusieurs facteurs. Il y a d’abord la culture implantée. Les limaces sont davantage attirées par les crucifères. Le colza fait donc partie de leurs repas favoris. Mais les céréales ne se sortent pas pour autant indemnes de ces ravageurs.

"Du semis du colza, jusqu’au stade six feuilles, la plantule est susceptible de se faire manger, explique Pierre Olcomendy de la société De Sangosse. Cela représente un mois et demi de risque." Pour Arvalis, le risque en céréales est "avant le stade 3-4 feuilles. Au-delà, le pouvoir de compensation de la culture est fort et il n'est plus nécessaire d’intervenir." Mais pour Serge Augier, consultant en agronomie, c’est principalement à la germination de la graine que les risques sont les plus élevés. "Les limaces sont attirées par le carbone que libèrent les graines lorsqu’elles germent." Lorsque les dégâts sont constatés, il est trop tard, car les produits antilimaces ne sont plus efficaces: la plantule devient plus appétante que le granulé.

L’apparition des limaces dans les sols dépend également des conditions climatiques. "Le temps frais, entre 13 et 18 degrés et avec au moins 75% d’humidité dans l’air, incite les limaces à remonter, ajoute Pierre Olcomendy. Les journées maussades au printemps ou à l’automne sont propices à leur apparition." Malignes, elles se faufilent en dessous de la ligne de semis et sévissent lorsque la graine est en cours de germination.

Lève-tôt

Pour les surprendre, rien ne vaut le piégeage, à hauteur de quatre pièges par mètre carré, et quinze jours avant les semis pour s’assurer de la présence ou non des limaces. "Il faut le réaliser régulièrement, mais surtout relever les pièges avant 9h le matin, précise Serge Augier. Après cette heure, on ne verra plus rien, les limaces seront redescendues dans le sol." Si leur présence est constatée, malheureusement, il n’y aura pas de solutions. "Les traitements curatifs ne fonctionnent pas, rappelle l’expert. Seuls les antilimaces épandus de manière préventive sont efficaces. Pour les semis de colza en août, il faut donc prévoir une application en juin."

Les limaces, qui profitent des galeries du sol, vont favoriser les sols motteux, secs et peu travaillés. "Il est vrai qu’un labour viendra perturber les galeries des limaces", estime Pierre Olcomendy. "Le labour enfouit les limaces en profondeur et retardera leurs attaques, annonce Arvalis dans sa documentation. Toutefois, la remontée des limaces peut s’étaler de 10 à 45 jours." Mais l’action du déchaumage peut être également bénéfique, car il affine le sol et met en surface une proportion non négligeable d’œufs sensibles à la sécheresse.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Culture Légumière
  • TCS
  • Viti Leaders