Imprimer
Commentaires
Couverts végétaux

Les couverts végétaux participent à la restructuration du sol en profondeur

Publié le 21/04/2021 - 15:06

Les racines sont capables de coloniser le sol en profondeur à condition que la durée de végétation soit suffisamment longue. Photo : Mathieu LECOURTIER/Média&Agriculture

Les couverts végétaux rendent de nombreux services écosystémiques dont certains encore méconnus. Agro-Transfert RT, en partenariat avec UniLaSalle, a étudié l’intérêt de ces cultures intermédiaires sur la structure du sol, et particulièrement en profondeur.

"Les matériels de plus en plus lourds et les conditions de récolte humides en automne créent un contexte favorable au tassement du sol en profondeur", observe Vincent Tomis, chargé de projet Sol’DPhy, lors d’un webinaire sur les multifonctionnalités des couverts organisé par Agro-Transfert RT. Ce tassement, très peu réversible et persistant, réduit l’activité biologique du sol et limite l’enracinement des cultures, impactant leur productivité.

"La tendance actuelle qui consiste à réduire le travail du sol nécessite de réfléchir à d’autres moyens pour optimiser la restructuration naturelle du sol en profondeur", souligne-t-il.

Les zones tassées transpercées si elles sont humides

Des essais ont été menés dans des parcelles limoneuses avec un tassement avéré en profondeur. "Nous avons étudié l’avoine rude et des radis fourragers afin de mettre en évidence la relation entre l’enracinement des couverts et l’état structural du sol", explique Romain Crignon, chef de projet chez Agro-Transfert RT. Dès 500 degrés jours, soit environ un mois et demi après la levée, les profils ont permis de visualiser le comportement des racines face à une zone tassée.

"Dans un premier temps, elles contournent ce tassement et privilégient les voies préférentielles comme les fissures et les galeries de vers de terre, explique Vincent Tomis. Mais si la zone tassée est humide, alors les racines passent au travers." En profondeur, les racines pivotantes du radis fourrager ont, semble-t-il, davantage de capacité à perforer le sol que le système fasciculé de l’avoine rude.

"Les couverts ne remplacent pas complètement les techniques de fissuration du sol, prévient l’équipe Agro-Transfert RT. Ce qui importe, c’est que les racines puissent explorer le sol en profondeur, créant ainsi de nouvelles fissurations qui constitueront des voies préférentielles aux cultures suivantes."

La durée de présence du couvert végétal accentue son effet en profondeur

"On constate un fort effet de la durée de végétation du couvert sur la quantité de racines présentes en profondeur, indique Romain Crignon. Plus la végétation est importante, plus l’exploration du sol par les racines est élevée." Ces constats montrent l’intérêt d’un semis précoce.

"Les couverts redistribuent et agrandissent la porosité existante, ce qui favorise la perméabilité à l’air et la vitesse d’infiltration de l’eau", complète Carolina Ugarde, enseignante-chercheuse à UniLaSalle.

De cette étude découle d’autres interrogations, comme la possibilité ou non qu’aurait un couvert à agir en prévention du tassement. À cette question, Carolina Ugarde répond que "les moyens biologiques sont une solution corrective pour régénérer la structure du sol. La persistance et l’effet bénéfique des couverts dans la régénération des profils tassés doivent être étudiés à travers l’implantation et le développement de la culture suivante."

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders