Imprimer
Commentaires
Diversification

La France tient le bambou

Publié le 12/03/2021 - 14:41

Selon les variétés sélectionnées, les chaumes peuvent atteindre 12 à 20 mètres de hauteur et 8 à 15 cm de diamètre. Photo : OnlyMoso

"Le bambou est une plante d’avenir, déclare Étienne Dill, responsable d’OnlyMoso pour la France. En Europe, l’offre ne répond pas à la demande. Tous les ans, les importations de produits issus du bambou s’élèvent à 721 millions d’euros. Il y a donc des opportunités à saisir !"

Une croissance végétale colossale

Le bambou est une graminée qui présente l’avantage d’être plantée une seule fois, pour toute sa vie durant, soit 40 à 80 ans, voire plus. 1 300 espèces sont cultivées dans le monde, dont le Phyllostachys edulis. "Cette variété de bambou géant peut pousser dans différentes régions de France et pas seulement dans le Sud", souligne Étienne Dill.

Les plants sont produits en Italie, sur 20 hectares de pépinière. Lorsqu’ils atteignent une hauteur de 50 à 80 cm, ils sont livrés aux producteurs pour la mise en terre. Ce n’est qu’à partir du printemps suivant que de nouvelles pousses vont apparaître, avec une croissance exponentielle. "Une fois sorti de terre, le chaume du bambou atteint son diamètre et sa taille définitive en seulement deux mois. En France, le record de croissance d’une pousse de bambou est d’un mètre en 24 heures ! ", se réjouit Étienne Dill.

Les rhizomes du bambou se propagent rapidement dans toutes les directions. Une tranchée, de 60 cm de profondeur et de 40 cm de large autour de la bambouseraie suffit à les contenir. "Ces rhizomes sont plutôt bénéfiques d’un point de vue agronomique. 90 % du chevelu racinaire se situent dans les 30 premiers centimètres de sol. Ils contribuent ainsi à la densification de la parcelle et à la stabilité du sol."

Le bambou réservé aux parcelles dont l’agriculteur est propriétaire

Pour réussir son implantation et pérenniser la culture, trois critères sont à respecter. Tout d’abord, une analyse de sol est indispensable. Le bambou se cultive sur un sol à pH compris entre 5 et 8, peu argileux et non calcaire. Ensuite, l’irrigation en goutte-à-goutte est la condition sine qua non pour garantir la productivité de la bambouseraie, surtout les trois premières années de son développement où elle ne doit pas subir de stress hydrique. Elle consomme environ 100 à 200 mm d’eau/m²/an, consommation qui se réduit par la suite grâce au paillage naturel qui maintient la fraîcheur du sol. Enfin, OnlyMoso établit un contrat de production avec l’agriculteur uniquement s’il dispose de la parcelle en propriété. "Nous

Le rhizome est la colonne vertébrale du bambou. C’est sa réserve de vie. Les pousses et les racines se développent à partir des nœuds. Crédit photo : OnlyMoso
ne voulons pas prendre de risque. La première récolte a lieu au bout de cinq ans d’exploitation puis deux fois par an, pendant 40 ans et plus ! ", informe le responsable d’OnlyMoso.

Les chaumes vivent 7 à 8 ans. La première année après l’implantation, ils sont constitués de 70 % de cellulose. Puis, ils se lignifient au fil du temps jusqu’à devenir du bois. Quant aux feuilles, elles se renouvellent tous les deux ans, laissant un paillage naturel épais au sol, limitant l’enherbement.

Le bambou est une culture respectueuse de l’environnement, qui ne nécessite pas d’intrants chimiques. "De plus, cette plante est capable d’absorber deux fois plus de carbone qu’une forêt de feuillus, souligne Étienne Drill. C’est une opportunité de diversification avec une culture simple, innovante et respectueuse de la nature !"

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders