Imprimer
Commentaires
Relay-cropping

Des ajustements à prévoir pour les cultures relais dans l’Yonne

Publié le 29/10/2021 - 09:00

Semis de cultures de printemps dans une culture d'orge d'hiver avec un semoir Condor dans le cadre de replay-cropping. Crédit photo : Sep de Bord

Dans le cadre de ses essais de relay-cropping orge d’hiver – cultures d’été durant la campagne 2020-2021, la Sep de Bord mise sur le sorgho, le soja et le tournesol, à raison de 50 à 75% de leur densité normale de semis. Des modalités de semis sont menées avec un semoir monograine et le semoir Condor de la Sep dans l’orge semée à l’automne précédent. Le protocole d’essai est légèrement chamboulé par des levées difficiles pour le sorgho et le tournesol, malgré un resemis. C’est pourquoi, seule la modalité avec le soja est menée à son terme.

Le soja, seul relayeur cette année

Les observations mettent en évidence une pénalisation du soja dans les passages de roues. Au 1er juillet, il mesure 20 cm de haut, contre 38 cm dans le reste de la parcelle pour le semoir de précision. Pour le Condor, la hauteur dans les passages de roues est sensiblement la même (21 cm), mais atteint 46 cm ailleurs, quand la densité de semis est de 50% de la dose optimale. À 75% de la dose optimale, le soja est plus grand derrière les roues (32 cm), mais sensiblement de même hauteur en dehors, avec 44 cm.

À la même date ont pu être observés des sojas faisant preuve de moindre étiolement dans les passages de roues du semoir Condor qu’entre deux rangs d’orge, où le sol est moins tassé, mais où les plantes reçoivent moins de lumière. Paradoxalement, ce sont dans les zones tassées par les passages du semoir, mais avec davantage de lumière, que le soja produit le plus de nodosités… Quasiment quatre fois plus.

Rendements et résultats économiques doivent s’améliorer

Lors de la récolte du soja le 16 octobre 2021, la légumineuse affiche un rendement de 5,1 q/ha dans les modalités de semis avec le Condor à 75% de la dose de semis habituelle et avec le semoir monograine à une densité de 50% de la dose normale. Au regard du rendement de l’orge d’hiver pour les deux modalités, l’avantage irait donc au semis des deux cultures avec le semoir Condor, même si quelques ajustements mécaniques permettraient lors de prochains essais d’éviter tout écrasement d’orge lors du semis de la culture relais avec le semoir monograine. Les agriculteurs de la Sep de Bord imaginent aussi de nouveaux ajustements dans l’architecture de peuplement. En effet, ils estiment qu’il est essentiel de prendre en compte les passages de moissonneuse-batteuse pour construire l’architecture de semis de la culture relais, pour ne pas la pénaliser lors de la récolte de l’orge.

De nombreux éléments sont à prendre en compte pour améliorer la rentabilité du relay-cropping, qui s’avère aujourd’hui encore insuffisant. En effet, le produit de l’orge d’hiver menée en seule est de 1776€/ha, alors que celui de l’itinéraire en relay-cropping est de "seulement" 1586 €/ha. Or, il faut aussi compter, dans le cadre du relay-cropping, des charges supplémentaires à l’itinéraire classique, du fait de la réalisation de deux semis et de deux récoltes.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders