Imprimer
Commentaires
Adventices

Construire un milieu défavorable aux ray-grass

Publié le 20/10/2021 - 10:19

pixel6tm

Au-delà de 15 à 20 individus/m², le ray-grass est une plante invasive dans les cultures. C'est tout un paradoxe car "cette graminée adventice pousse dans des sols en voie d’amélioration", comme l’explique Sylvain Trommenschlager, gérant de la SARL Conseil technique rural (CTR), dans une vidéo sur le sujet.

Avec son chevelu racinaire important, le ray-grass crée du complexe argilo-humique (CAH). Ses racines produisent beaucoup d’exsudats, notamment sous forme de sucres, sources de matière organique soluble. Malgré ces bénéfices agronomiques, le ray-grass reste une adventice contre laquelle il faut lutter dans les parcelles cultivées. Les sols limoneux et humides, avec une faible capacité d’échange cationique (CEC) et un manque d’argile, offrent des conditions propices au développement de cette graminée. C’est une plante bio-indicatrice d’un sol qui présente des déséquilibres, notamment car il ne dispose pas suffisamment d’argile et de carbonate de calcium – ou calcaire actif, à ne pas confondre avec le taux de calcium du sol –.

Décrypter les analyses

Avant toute pratique corrective, il convient de réaliser des analyses de sols dans des zones distinctes d’une même parcelle avec et sans présence de l’adventice. L’objectif est de comparer les deux situations pour définir la stratégie adéquate. Pour Sylvain Trommenschlager, "il est important d’observer de près la CEC, le ratio K2O/MgO, le taux de sodium et le carbonate de calcium." Ces éléments apportent des indications sur les raisons de la présence de certaines adventices.

Rééquilibrer le sol

Une des solutions pour améliorer la situation vis-à-vis du ray-grass consiste à rééquilibrer les bases, c’est-à-dire les éléments magnésium, potassium et sodium dans le sol. Des apports de gypse ont un effet dessalant. De cette manière, les sels se retrouvent dans la solution du sol laissant ainsi la possibilité aux ions calcium de se fixer sur au complexe argilo-humique. Par conséquent, la CEC augmente.

De plus, des amendements de carbonate de magnésium ou de calcium (dolomie ou oxyde de magnésium) peuvent contribuer à équilibrer les différents éléments du sol pour rendre le milieu moins favorable aux ray-grass. Il convient également d’amender en tenant compte du ratio K2O/MgO. Supérieur à 2, celui-ci est bénéfique au développement du ray-grass.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders