Imprimer
Commentaires
Enrobage de semences

Compléter les traitements de semences classiques par un enrobage économique "maison"

Publié le 29/09/2021 - 09:58

Peu coûteux en produits et relativement simple à mettre en place à la ferme, l’enrobage de semences "maison" permet de favoriser la germination et d’améliorer la vigueur de la graine. Les semoirs n’étant pas toujours équipés pour apporter une fertilisation starter dans la ligne de semis, cette technique constitue une alternative intéressante pour aider à l’établissement et à la croissance précoce de la culture à coût réduit. 

L’enrobage de semences "maison" consiste à préparer les semences à l'aide de produits de synthèse ou de substances naturelles dans un objectif de protection et de nutrition de la culture à semer. Il diffère du traitement de semences "classique" qui se fait à l'aide de produits phytosanitaires de type insecticides et/ou fongicides. Face au retrait de certaines matières actives, comme l’imidaclopride sur betterave, l’enrobage nutritionnel devient une solution alternative. 

Un coup de "boost" nutritionnel à la culture au démarrage

Lors de la germination, la vigueur additionnelle offerte par l’enrobage induit une meilleure croissance racinaire de la plantule et une prospection d’un plus large volume de terre dans ses plus jeunes stades. Cet aspect est particulièrement intéressant pour les systèmes en semis direct, où le non-travail du sol réduit la minéralisation et la disponibilité des éléments dans le sol au début du cycle de la culture. 

Ensuite, l’ensemencement d’une diversité de micro-organismes bénéfiques occupant les niches écologiques peut rendre le milieu moins favorable au développement des pathogènes. Cet aspect peut  être intéressant pour prévenir le développement de maladies fongiques. Des précautions doivent néanmoins être prises contre certaines maladies fongiques comme la carie du blé, qui reste un enjeu majeur en agriculture biologique. À l’exception du vinaigre, aucune substance naturelle n’a montré de résultats d’essais concrets dans la lutte contre cette maladie. 

Les membres d’Agroleague s’y essaient

Si les enrobages de semences à base de manganèse et de zinc associés à des biostimulants ne sont pas nouveaux, toutes les combinaisons sont possibles, à condition de ne pas induire de phytotoxicité pour le germe. Dans ce cadre, des tests de germination en "barquette" sont recommandés au préalable sur de petites quantités pour tester le mélange. 

Anthony Frison, agronome chez AgroLeague et agriculteur dans le Loiret, a mis en place des essais durant la campagne 2020-2021 afin de comparer les effets sur le rendement de l’orge de printemps de 13 mélanges différents d’enrobages de semences maison (acides humiques et fulviques, oligo-éléments, acides aminés), d’un engrais (DAP) et d’un traitement de semences classique (Vibrance gold).

Au vu des conditions climatiques de l’année, aucune différence n’a été constatée entre le traitement de semences classique et le témoin non traité sur le rendement final. Les modalités avec enrobages de semences n’induisent pas de perte de rendement et semblent apporter un plus : de 2 à 4 q/ha en plus comparés aux autres modalités. Avec un coût de revient d’environ 5 euros/ha contre 15 euros/ha pour un traitement de semences classique, les enrobages de semences maisons semblent constituer une alternative intéressante et économique sur ces essais.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders