Imprimer
Commentaires
Ravageurs colza

Colza : prévenir les ravageurs en adaptant sa date de semis

Publié le 08/07/2020 - 12:33

Dans la série de webinaires proposés par Terres Inovia sur le colza, l’un a porté sur la prévention des risques des ravageurs d’automne. Pour l’institut technique, parmi les leviers à mettre en œuvre, la date de semis est un point important. « L’implantation est une étape clé, l’objectif à atteindre est que la plante doit avoir dépassé le stade sensible avant l’arrivée des adultes (altises et charançons), autour du 20 septembre. Autrement dit, le développement de la plante doit être suffisant pour supporter la présence des ravageurs », explique Laurent Ruck, responsable national de l’évaluation des insecticides et du biocontrôle des ravageurs.

Le conseil de l’institut se résume de la manière suivante « être prêt à semer tôt pour être réactif avant la pluie ». En fonction du climat et des types de sol, l’institut fait un certain nombre de préconisations.

Toutefois, avec un semis précoce, on s’expose aussi au risque des petites altises. Terres Inovia préconise de laisser les repousses du colza précédent tant que les jeunes colzas n’ont pas atteint le stade 4 feuilles afin d’éviter le flux des petites altises vers la nouvelle culture. Le semis précoce expose aussi la culture au risque d’élongation. « Un risque qui peut être maîtrisé par des leviers agronomiques tels que la densité, l’écartement », poursuit l’expert.

Objectif : colza robuste

Comment définit-on un colza robuste, capable de supporter les ravageurs ?

  • le stade 4 feuilles atteint au 20-25 septembre;
  • poids de 25g/plante début octobre ou sur une base de 30 pieds/m² environ 800g;
  • une croissance continue à l’automne, un colza qui continue de pousser est moins attaqué par les altises et les charançons;
  • un système racinaire bien développé : pivot de 15cm non coudé en entrée d’hiver (suppose une bonne préparation du sol);
  • poids de 40 à 45g/plante en entrée hiver (début novembre) ou 1,2 à 1,5kg/m²;
  • reprise rigoureuse en sortie d’hiver.

D’autres leviers agronomiques sont des facteurs favorables à la bonne implantation du colza, notamment la fertilisation. « Quelle soit minérale ou par le biais d'apports organiques, les essais montrent qu’une fertilisation au moment du semis (30 unités d’azote) limite la nuisibilité des insectes à l’automne en favorisant la croissance du colza », explique Laurent Ruck. Il faut parallèlement éviter l’assèchement des sols et la surdensité (risque de pieds petits). Le choix variétal est aussi un critère important et, enfin, l’association avec des légumineuses peut être un levier décisif « Le nombre de larve par plante est plus réduit avec un couvert, précise l’expert et d’ajouter, mais pour que cette association ait un effet positif, le couvert doit être bien développé, à savoir une biomasse > 200g/m².»

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders