Imprimer
Commentaires
Couverture du sol

Cive et couverts végétaux participent à l’évolution de l’état du sol

Publié le 02/11/2022 - 09:30

Les Cive sont une source de carbone qui nourrit la vie du sol, contribue à maintenir une meilleure tenue du sol et stocke une certaine quantité de carbone par leur racine. Crédit photo: Cyrille Gaimon

Un système agricole avec méthanisation favorise le cycle du carbone, à condition de gérer correctement la production des cultures à vocation énergétique (Cive) et de piloter finement les importations et les exportations de matières organiques du sol.

"Aujourd’hui, nous cultivons des Cive capables de produire plus de 7tMS/ha, auxquelles il faut ajouter 3t/ha de chaumes et de racines qui restituent beaucoup de carbone, indique Cyrille Gaimon, agriculteur éleveur de porcs dans l’Indre et gérant d’une unité de méthanisation en cogénération. Toute cette rhizosphère produit l’équivalent d’un bilan massique d’un couvert d’interculture bien développé et détruit en sortie d’hiver. En plus des Cive, je sème des couverts végétaux qui, restitués au sol, contribuent à l’enrichir en matière organique." Depuis qu’il a mis en service son méthaniseur, Cyrille Gaimon suit l’évolution du taux de matière organique de ses parcelles. Celui-ci a augmenté de 0,5 à 1 point en l’espace de dix ans.

"Si la rotation n’est pas diversifiée avec une tête de rotation et des cultures qui développent suffisamment de biomasse racinaire pour nourrir les micro-organismes, alors le bilan humique du sol s’appauvrit, prévient Damien L’Huillier, expert en méthanisation à la chambre d’agriculture des Vosges. Il faut gérer la balance entre les entrées et les sorties de matières organiques, d’autant plus dans un système avec méthanisation." Certes, le digestat couvre des apports en éléments fertilisants, mais il n’apporte pas de matière organique fraîche pour compenser les pertes par exportations.

Les vertus d’un système méthanisant sur la structure du sol

Les Cive favorisent l’état structural du sol grâce à leur biomasse racinaire qui peut être très importante. Dans le cas de sols dégradés, il convient de choisir des espèces avec des gros diamètres racinaires pour pénétrer plus facilement la zone compactée. C’est le cas des légumineuses, comme les féveroles. "En mélange avec une Cive, les molécules carbonées qu’elles libèrent dans les exsudats racinaires stimulent les micro-organismes, explique Michel-Pierre Faucon, directeur de recherche à UniLaSalle. Associés aux mycorhizes, ils participent à la reformation des agrégats et améliorent ainsi la structure du sol." D’autres plantes, comme les graminées, profitent des fissures du sol pour s’insérer et coloniser les horizons peu profonds.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Culture Légumière
  • TCS
  • Viti Leaders