Imprimer
Commentaires
Recherche et innovation

UniLaSalle et Gaïago partenaires pour accélérer la recherche de solutions agroécologiques

Publié le 11/06/2021 - 11:48

Unilasalle et Gaïago lance une chaire de recherche et d'innovation crédit : bogdan-mihai dragot

« Biomécanismes pour la vie du sol et la nutriprotection des plantes », une nouvelle chaire voit le jour à UniLaSalle Rouen, fruit d’un partenariat avec la start-up Gaïago. Concrètement, les deux protagonistes unissent leurs expertises afin d’accroître le champ des connaissances sur les interactions plantes-microbiotes. L’objectif ultime est bien évidemment de pouvoir proposer aux agriculteurs des solutions qui pourront accélérer la transition agroécologique.

Depuis près de 20 ans, UniLaSalle, et son unité de recherche Aghyle, a acquis une expertise reconnue sur la compréhension des interactions entre les micro-organismes du sol dans les champs cultivés. De son côté, Gaïago, labellisée Greentech Innovation, est née en 2014 à Saint-Malo. L’entreprise propose des solutions basées sur l’activation de la microbiologie dans les sols, autour de la graine et sur la plante.

Pour Jean-Pierre Princen, président de Gaïago, « cette chaire est une reconnaissance du travail déjà réalisé depuis deux ans avec UniLaSalle. Nous sommes ravis de cette mobilisation avec des partenaires académiques de renom pour accélérer la montée en puissance de solutions scientifiquement prouvées pour la transition agroécologique. »

Il rappelle par ailleurs que Gaïago a été créée par des agriculteurs qui avaient la volonté de revitaliser leurs sols détériorés.

De son côté, Philippe Choquet, directeur général de l’institut polytechnique UniLasalle, précise : « Cette hybridation de nos compétences doit permettre d’inventer et d’évaluer aux différentes échelles des solutions pratiques et responsables pour produire durablement, en préservant la biodiversité et le fonctionnement des sols. »

Concept de l’holobionte

Cette chaire, lancée d’abord pour une durée de quatre ans, a défini cinq thématiques autour des biostimulants et de la fertilité des sols, le biocontrôle et la santé des plantes, les traitements de semences et le microbiote, le rôle de la phyllosphère (écosystème de la surfaces des plantes) pour la nutrition des plantes et, enfin, une dernière thématique qui traitera des outils de diagnostics pour la santé des plantes.

Parce que s’intéresser à la santé des plantes, c’est travailler à l’échelle de son écosystème, le concept de l’holobionte est largement mis en avant pour ces travaux à venir. Holobionte, késako ? « Un tout n’est pas une somme de parties, ce concept se définit comme un ensemble composé par un organisme animal ou végétal et les micro-organismes qu’il héberge (ref Marc-André Selosse, pages 80 à 86) », précise Karine Laval, directrice recherche et développement UniLaSalle Rouen. L’objectif est bien d’avoir une approche scientifique holistique qui lie santé des sols, des plantes, des animaux et des hommes. Autrement dit, une approche qui s’intéresse à l’écosystème dans sa globalité et ce, quels que soient les systèmes et les modes de production.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders