Imprimer
Commentaires
Parution

Stocker le carbone dans le sol agricole, quel potentiel et à quel coût ?

Publié le 22/07/2021 - 11:02

Le potentiel stockage du carbone dans les sols agricoles fait désormais l’objet de beaucoup d’attention. L’initiative 4 pour 1000 propose chaque année d’augmenter de 4/1000 le stock de carbone présent dans tous les sols du monde. À la demande de l’Ademe et du ministère de l’Agriculture, l’Inrae a conduit une étude qui vise à estimer ce potentiel de stockage dans les sols agricoles et forestiers et de mesurer l’impact sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Cette étude a conduit à la publication d’un ouvrage à paraître le 12 août 2021 aux éditions Quae "Stocker du carbone dans les sols français - Quel potentiel et à quel coût ?"

Diverses pratiques candidates (cultures intermédiaires, apport de nouvelles ressources organiques, gestion des prairies, agroforesterie…) ont ainsi été évaluées. Il ressort qu’il y a une forte variabilité de stockage additionnel de carbone en fonction des pratiques. Par ailleurs, l’ouvrage précise aussi le coût supplémentaire de la mise en œuvre de ces pratiques pour les agriculteurs. Pour les auteurs du livre, ces données devraient permettre aux différents acteurs concernés de faire les meilleurs choix pour stocker davantage de carbone.

À propos des auteurs :

Sylvain Pellerin : chercheur Inrae à l’UMR Ispa "Interactions sol-plante-atmosphère", il est l’un des deux pilotes scientifiques de l’étude. Il travaille sur les cycles carbone et éléments nutritifs dans les agroécosystèmes et leur modélisation.

Laure Bamière : chercheur Inrae à l’UMR économie publique, elle est l’une des deux pilotes scientifiques de l’étude. Économiste de l’environnement, elle étudie et modélise les liens entre les activités agricoles et l’atténuation du changement climatique.

Isabelle Savini : chargée d’études à la direction de l’expertise scientifique collective, de la prospective et des études d’Inrae.

Olivier Réchauchère : agronome et coordinateur du projet, il était chargé d’études à la direction de l’expertise scientifique collective, de la prospective et des études d’Inrae à Paris. Il est désormais chercheur à l’UMR Agronomie.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders