Imprimer
Commentaires
Bien-être au travail

Garder du sens au métier d’agriculteur

Publié le 24/02/2021 - 09:57

Se focaliser davantage sur ce qui est positif pour aller de l’avant !

En perpétuelle adaptation pour répondre aux attentes sociétales, les agriculteurs montrent parfois des signes de lassitude, voire de souffrance psychologique. Face à ce constat, l’Adasea de la Marne, en partenariat avec Alice Martinet, étudiante en master de psychologie du travail, a réalisé une enquête auprès des agriculteurs marnais pour comprendre ce qui donne du sens à leur métier.

319 agriculteurs ont répondu à cette enquête. "Ce nombre significatif de retours montre que les agriculteurs sont sensibles à ce sujet, affirme Alice Martinet. Nous leur avons donné la possibilité de s’exprimer et ils nous l’ont bien rendu."

Une population fragile

De plus en plus d’exploitants de grandes cultures se trouvent confrontés à des difficultés. "Contrairement aux éleveurs, ils n’ont jamais vécu de crise aussi grave, observe Julie Portejoie, directrice de l’Adasea. Nous sommes face à un public qui se fragilise dans un contexte en évolution."

De nombreux élus locaux ont participé à cette enquête, vécue comme une sorte de bilan professionnel, "qui a soulevé des interrogations inhabituelles et amené des réflexions plus profondes sur la réalité du métier", explique Julie Portejoie.

Un des volets décelé par l’enquête est l’importance de l’accompagnement des jeunes installés. "Ils doivent davantage prendre conscience de la gestion et du pilotage d’une exploitation agricole dans un environnement économique incertain, prévient la directrice de l’Adasea. Nous devons les avertir des risques et des facteurs qui fragilisent les structures pour qu’ils s’y préparent et s’arment dès le départ."

Valoriser pour donner du sens

Les résultats de l’enquête sont sans équivoque. La reconnaissance de la société alimente le sens du travail de l’agriculteur. "Nous sommes tous responsables de ce que l’on relaie, souligne Julie Portejoie. Dans nos discours, nous devons nous focaliser davantage sur ce qui est positif et moteur." "Un des moyens pour être en connexion avec le grand public, c’est de communiquer sur la qualité des produits, sous un angle concret d’actions positives vis-à-vis de l’environnement. C’est ce qui intéresse le consommateur ", ajoute Alice Martinet.

Être en adéquation avec soi-même

La définition donnée au concept de "sens du travail" évolue au fur et à mesure de la carrière de l’agriculteur. "Chacun a ses réponses. Il n’existe pas qu’un seul sens du travail, précise Alice Martinet. Plus celui-ci est alimenté de façon diversifiée, plus il est solide et moins le risque de burn-out est élevé." Pour donner du sens au travail, il faut nourrir quatre dimensions : la cohérence, l’importance, l’orientation et l’appartenance. "Il est indispensable de trouver la cohérence avec ce que je suis et ce que je sais faire, tout en étant en phase avec mes valeurs", conclut l’étudiante en psychologie du travail.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders