Imprimer
Commentaires
Phyto

L’Anses identifie 22 alternatives aux néonicotinoïdes sur betteraves

Publié le 04/06/2021 - 09:51

L’Anses identifie 22 alternatives aux néonicotinoïdes sur betteraves, mais il reste à préciser leur efficacité réelle sur le terrain. Photo : Pixel image

Quatre solutions alternatives aux néonicotinoïdes sur betteraves utilisables à court terme selon l’Anses, 18 autres à une échéance de deux à trois ans.

"Dans le cadre de la première expertise – rapport rendu par l’Anses en 2018 –, nous avions une vision d’ensemble, avec 130 usages analysés, explique Emmanuel Gachet, coordinateur scientifique de l’expertise pour l’Anses. Ici, nous nous sommes concentrés sur les deux espèces de pucerons principalement responsables de la transmission des virus de la jaunisse, le puceron vert du pêcher (Myzus persicae) et le puceron noir de la fève (Aphis fabae)."

Au travers de cette méthode, l’Anses a identifié vingt-deux solutions alternatives pour lutter contre les pucerons et la maladie de la jaunisse. La plupart montrent une efficacité correcte, mais pas suffisante. C’est pourquoi, elle préconise de tester des combinaisons de solutions dans une approche de lutte intégrée.

Quatre solutions disponibles rapidement

"Deux produits phytopharmaceutiques conventionnels à propriété insecticide [sans savoir lesquels pour l’instant] et deux pratiques à mettre en œuvre dans les parcelles cultivées afin de réduire les populations de pucerons" pourront être utilisés à court terme si l'on s’en tient au communiqué de presse de l’Anses. Pour les deux dernières, il s’agit du paillage et de la fertilisation organique stipule l’agence, sans donner plus de détails.

Pour identifier ces moyens de lutte et les 18 autres qui devraient être disponibles dans un délai de deux à trois ans, le groupe d’experts a analysé plus de 3 800 références de la littérature scientifique. S’il s’étonne du peu de travaux menés sur la lutte contre le puceron en betterave, il a trouvé parmi les 18 autres moyens de lutte des produits phytopharmaceutiques de synthèse et d’origine naturelle, des micro-organismes, des insectes prédateurs ou parasitoïdes des pucerons, des huiles végétales ou minérales, des méthodes de stimulation des défenses naturelles des plantes, la sélection de variétés de betteraves résistantes au virus de la jaunisse et enfin des méthodes culturales combinant la culture de la betterave avec d’autres plantes.

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders