Imprimer
Commentaires
Santé des plantes

Premier bilan des analyses de sève sur blé en sortie d’hiver

Publié le 30/03/2021 - 09:54

AgroLeague utilise les analyses de sève comme outils de pilotage agronomique depuis plus d'un an. C'est le meilleur moyen que la communauté technique privée a trouvé pour mesurer l'état nutritionnel d’une culture à un instant T. Ces analyses permettent de détecter les carences et les excès trois semaines avant d’observer les premiers symptômes.

En blé, la première analyse est réalisée au moment du tallage, à la reprise de végétation puis au stade épi 1 cm. Avec plusieurs centaines d’analyses de sève interprétées en sortie d’hiver 2021, les agronomes de l’équipe AgroLeague remarquent une tendance forte de carences en magnésium, en bore et calcium en ce début de printemps. 

Le magnésium, essentiel à la photosynthèse 

Dès le début de son cycle, le blé a un besoin important en magnésium pour assurer la formation de la chlorophylle et garantir la formation des ébauches d’épi. En moyenne, un blé tendre a besoin de 10 kg Mg/ha/an pour un rendement estimé de 80 q/ha. 

Les carences en magnésium peuvent être créées par le froid et par des antagonismes avec le calcium ou le potassium. En sortie d’hiver, une carence en magnésium impacte la croissance du blé et sa résistance au stress hydrique à venir, d'où l'importance de corriger cette carence par des apports foliaires.


Le bore participe à débloquer les carences en calcium

Le bore est un élément lessivable et sa disponibilité dépend de la minéralisation. En sortie d’hiver, les carences en bore sont régulières. Une application foliaire permet à la fois de rééquilibrer les taux dans la sève et aussi de remonter le taux de calcium avec lequel le bore agit en synergie. L’application peut se faire sous forme liquide ou en poudre.

Prendre en compte ces déficits récurrents d’alimentation en éléments nutritifs par les interprétations des analyses de sève permet de proposer des cocktails d’oligo-éléments correspondant à l’état nutritionnel des cultures. Ces apports, à appliquer par voie foliaire notamment, peuvent compenser ces déficits et conserver le potentiel maximal de rendement du blé.

Les analyses ne montrent pas que des carences, elles mettent aussi en évidence des excès. Ils peuvent, par le jeu des antagonismes, entraîner des carences induites. Par conséquent, la lecture du résultat de l’analyse de sève doit être réalisée selon une grille d’interprétation complète en prenant en compte les synergies et les antagonismes entre les éléments.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders