Imprimer
Commentaires
Marchés

Quelle stratégie la Chine va-t-elle adopter pour ses approvisionnements en maïs ?

Publié le 24/12/2020 - 10:00

Quelles stratégie la Chine va-t-elle adopter pour ses approvisionnements en maïs ?

Cette année 2020 aura été marquée par une augmentation des importations chinoises de maïs. Selon l’USDA, ces dernières pourraient s’établir à 16,5 millions de tonnes pour la campagne 2020/2021, alors qu’elles n’étaient que de 4,5 millions de tonnes pour la campagne 2018/2019 et de 7,6 Mt pour la campagne 2019/2020. Marc Zribi, chef de l’unité grains-sucre chez FranceAgriMer, évoquait, mi-novembre, le fait que l’attaché agricole de l’USDA en poste à Pékin parlait plutôt d’un volume de l’ordre de 22 millions de tonnes pour la campagne en cours.

Toute la question est de savoir si, à l’avenir, la Chine va devenir durablement importatrice ? Le média suisse Hellenic Shipping News, indique que l’émergence de la Chine en tant qu’importateur est la conséquence de la suppression par Pékin du programme de stockage et de prix d’achat minimum de la production domestique. L’objectif, pour le pouvoir chinois, était de réduire la production afin de soulager les stocks massifs estimés encore pour cette année par l’USDA à 191 millions de tonnes. Alors même que les besoins avaient diminué à cause de la peste porcine qui a décimé son cheptel.

Mais, désormais, toujours selon Hellenic Shipping News, le cheptel chinois de porcs et de truies serait à 90 % de son niveau normal, ce qui conduit à retrouver des niveaux de besoins conséquents, alors même que l’on ne connaît pas la nature des stocks de maïs. Car les spécialistes s’accordent sur une chose, l’incertitude liée à la réalité de ces stocks et leur qualité.

Dans ce contexte, les prix du maïs sur le marché domestique ont augmenté de façon significative, un élément qui pourrait encourager les producteurs locaux à produire plus de maïs lors de la prochaine campagne. Mais est-ce la stratégie des autorités chinoises ? Personne ne le sait. Le futur plan quinquennal de la Chine devrait être dévoilé en début d’année 2021, peut-être aura-t-on des éléments d’explication. Une chose est sûre, c’est que ces importations profitent au maïs américain, certes, mais après les mois de guerre commerciale, il y a fort à parier que Pékin cherche à diversifier ses origines pour ne pas dépendre uniquement de l’Oncle Sam.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders