Imprimer
Commentaires
Commerce international

L’OMC va s’intéresser aux différends entre l’UE et la Malaisie concernant l’huile de palme

Publié le 01/06/2021 - 11:56

Les membres de l’OMC ont décidé d’établir deux groupes spéciaux afin d’examiner les mesures de l’Union européenne à l’encontre des importations d’huile de palme en provenance de la Malaisie.

Lors d’une réunion qui s’est tenue le 28 mai dernier, les membres de l’OMC ont décidé d’établir deux groupes spéciaux afin d’examiner les droits de douane imposés par la Chine sur l’orge australienne et les mesures de l’Union européenne à l’encontre des importations d’huile de palme en provenance de la Malaisie. Le premier groupe a été constitué à la demande de l’Australie, l’autre à la demande de la Malaise.

Concernant les importations d’huile de palme par l’UE, il ne s’agit pas de la première tentative de la part de la Malaisie de dénoncer les mesures prises par l’UE. Mais jusqu’à présent, les consultations n’avaient pas abouti. Sur cette base, la Malaisie renouvelle sa demande auprès de l’OMC pour qu’un groupe spécial examine la question. De son côté l’Union européenne regrette cette décision, estimant que les mesures mises en cause étaient justifiées. L’UE semble convaincue de pouvoir l’emporter dans la procédure de règlement du différend, toutefois elle indique qu’elle est prête à discuter afin d’arriver à des arrangements provisoires. La création de ce groupe spécial a bien été validée par l’OMC, mais un certain nombre de pays ont réservé leurs droits de participer en tant que tierces parties à la procédure.

Concernant les mesures de droits antidumping sur l’orge australienne par la Chine, la demande de l’Australie n’est pas une première tentative non plus, mais la Chine l’avait bloquée. Concrètement, l’Australie demande à l’OMC si les mesures prises par la Chine sont conformes aux règles de l’organisation. L’Australie réaffirme qu’elle attache de l’importance à la coopération économique qu’elle entretient avec la Chine et qu’elle restait ouverte à la discussion. Même ton du côté de Pékin, même si la Chine a indiqué être convaincue que les mesures tarifaires étaient jugées conformes aux exigences de l’OMC. Comme pour le différend entre l’UE et la Malaisie, un certain nombre de pays ont réservé leur droit de participer à la procédure en tant que tierces parties.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders