Imprimer
Commentaires
Exportations

La Chine, premier client des céréales rouennaises

Publié le 02/07/2021 - 14:54

Avec 6,45 Mt de céréales expédiées, la campagne d’exportation de céréales du port de Rouen, qui s’est achevée le 30 juin 2021, est bien en-dessous du record de 9,9 Mt atteint en 2019-2020. Le port normand conserve néanmoins sa première place puisque plus de la moitié des expéditions maritimes françaises de blé et d’orge transitent par les silos rouennais.

Plus de 85 % des exportations réalisées l’ont été au cours de neuf premiers mois de la campagne. Le port de Rouen note "un mois de mars très actif avec près de 930 000 tonnes manutentionnées par les quatre opérateurs rouennais : Groupe BZ, Sénalia, Simarex et Socomac." Juin est traditionnellement un mois de faible activité pour les exportations de céréales car les pays du Maghreb, clients habituels du port de Rouen, débutent leurs moissons fin mai ou début juin. Mais le port de Rouen a dû faire face cette année, faute de stock, à une baisse des exportations dès mai.

Principale nouveauté de la campagne d’exportation 2020-2021 : la première destination des céréales chargées à Rouen est désormais la Chine. Ce pays est un client habituel pour les orges françaises, qu’elles soient destinées à la brasserie ou à l’alimentation animale. La surprise vient plutôt du blé tendre, pour lequel la Chine n’est pas un acheteur régulier. "Une reconstitution de stocks, la recapitalisation du cheptel porcin et des différends commerciaux avec l’Australie pour l’orge, expliquent la prédominance de la Chine dans cette campagne atypique", selon le port de Rouen. Au total, 2,2 Mt de marchandises ont pris la direction de l'Empire du Milieu, soit une hausse de 146 %, orges et blé tendre confondus.

L’Algérie, habituellement premier client du port, passe à la deuxième position avec seulement 1,5 Mt importées en 2020-21, soit 60 % de moins qu’au cours de la campagne précédente. Cela s’explique à la fois par la faiblesse de la récolte française, avec peu de tonnage disponible dans les silos rouennais, et par la forte concurrence des pays d’Europe du Nord. La France n’a ainsi fourni que 40 % des importations algériennes, contre 88 % en 2019-2020. Les expéditions rouennaises vers le Maroc (0,99 Mt) sont en baisse de 55 %, principalement à cause des faibles achats d’orge alors que ceux de blé se maintiennent.

Pour la troisième année consécutive, Rouen réalise une bonne campagne sur l’Afrique de l’Ouest avec 982 000 t exportées, la récolte française 2020 de blé tendre correspondant à la qualité élevée requise par les meuniers locaux.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders