Imprimer
Commentaires
Arc méditerranéen

Covid-19 : continuer la collaboration pour assurer la souveraineté alimentaire de la région

Publié le 03/07/2020 - 11:57

 

 

Le Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes (Ciheam) et son réseau Med-Amim (Mediterranean Agricultural Market information network) ont mené une enquête sur l’impact de la crise sanitaire sur l’agriculture et notamment le secteur des grains dans les différents pays membres de l’organisation. Le Ciheam est une organisation intergouvernementale de coopération qui regroupe 13 États membres, Albanie, Algérie, Égypte, France, Grèce, Italie, Liban, Malte, Maroc, Portugal, Espagne, Tunisie et Turquie.

Il est rappelé dans cette étude que certains pays de l’organisation sont dépendants des marchés internationaux pour leurs approvisionnements en grains et qu’ils sont donc sensibles à la volatilité des marchés.

D’une manière globale, la crise sanitaire n’a pas eu d’impact sur les récoltes ni sur les semis de printemps. Du côté de la main-d’œuvre, pas de difficulté majeure à signaler, l’étude précise que les différents gouvernements ont pris des mesures spécifiques pour autoriser le déplacement de la main-d’œuvre agricole. Même si certains pays comme la France, le Portugal et la Grèce ont rapporté quelques difficultés dans le secteur des fruits et légumes.

Dans la plupart des pays, les échanges de produits agricoles ont fonctionné normalement en suivant les recommandations des organisations internationales. Mais l’étude note que la crise sanitaire a eu des conséquences sur le niveau d’importation de certains pays. « À la mi-mars, face au développement de la pandémie en Europe, certains pays ont sécurisé leur approvisionnement et renforcé leur stock en augmentant les importations sur des produits tels que la farine, le blé tendre et la semoule. »

Nouvelles stratégies et opportunités

Une situation qui a généré des opportunités, notamment pour la France qui a vu ses exportations de blé tendre vers les pays tiers s’intensifier (+60% en mars par rapport à 2019 et +25% en avril). L’Égypte a elle aussi augmenté ses exportations de fruits et légumes en volume tout comme la Tunisie pour l’huile d’olive et les tomates.

L’enquête indique également que de nouvelles stratégies et opportunités ont émergé pour apporter à moyen et long terme des réponses à la sécurité alimentaire. L’Espagne a augmenté ses surfaces de riz pour répondre à la hausse de la demande domestique et faire face à l’augmentation des cours mondiaux. 

Le Ciheam rappelle toute l’importance du travail collectif, du dialogue, du partage d’expérience entre les différents États pour assurer la souveraineté alimentaire de la région.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders