Imprimer
Commentaires
Commercialisation

ComparateurAgricole, devenu leader du négoce agricole en ligne

Publié le 22/06/2021 - 17:08

Pierre-Antoine Foreau et Vincent Guilhem, les cofondateurs de ComparateurAgricole, soufflent les cinq bougies de leur négoce agricole en ligne. Et depuis, la plateforme a évolué, de nouveaux services sont venus enrichir ce négoce digital, l’occasion de faire le point.

Avec 1 million de tonnes de grains collectés (350 000 tonnes pour la campagne 2020), ComparateurAgricole intègre le top 10 des négoces français. "On joue désormais dans la cour des grands", précise Pierre-Antoine Foreau. L’objectif pour les deux cofondateurs était de proposer aux agriculteurs qui vendent direct ferme, un outil simple, réactif, sécurisé et transparent pour vendre leurs productions. Après cinq années d’existence, le site compte environ 70 000 connexions/mois, ils estiment par ailleurs que chaque agriculteur commercialise sur ComparateurAgricole, un volume moyen de 210 tonnes. L’objectif a court terme est de dépasser les 500 000 tonnes/an.

Récemment la plateforme a créé un catalogue d’approvisionnement avec une nouvelle gamme de semences de couverts, d’engrais, un site logistique a été investi dans l’agglomération chartraine. "La plateforme anime un groupement d’achats de 800 agriculteurs, l’objectif est d’optimiser les coûts d’approvisionnement", précise Vincent Guilhem.

Une avance de trésorerie pour les agriculteurs

 Afin de palier les problématiques de décalage de trésorerie, des délais interbanques, ComparateurAgricole permet l’avance de trésorerie pour accompagner les agriculteurs sur leurs besoins en fonds de roulement. "Autrement dit, les agriculteurs vendent en 1 clic et ils sont payés dès le lendemain. Ils gagnent aussi la possibilité d’une avance de trésorerie et peuvent payer leurs approvisionnements jusqu’à 12 mois après livraison. C’est une vraie révolution, et nous pouvons nous le permettre grâce à notre assise financière", détaille Pierre-Antoine Foreau.

D’autre part, ComparateurAgricole a négocié avec ses partenaires des capacités portuaires, notamment sur le port de Rouen, afin de gagner en souplesse logistique et d’avoir des enlèvements plus adaptés aux besoins des agriculteurs.

Enfin, l’entreprise a pris le pari de rémunérer les  pratiques durables en offrant une prime bonus de l’ordre de 20 à 30 euros/tonne pour le colza produit en mode "bas carbone" en fonction de leur propre référentiel.  

Digitale mais pas que, l’entreprise revendique aussi la proximité. "Nous ne sommes pas qu’un site Internet, nous avons un collaborateur affecté à chaque région", assume Pierre-Antoine Foreau. La start-up devenue entreprise réalise un CA de 100 millions d’euros/an qui se ventile de la manière suivante, 80 % en collecte et 20 % en appro.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders