Imprimer
Commentaires

Les marchés agricoles suspendus à la situation au Brésil

Publié le 03/05/2021 - 09:54

Tous les yeux sont désormais tournés vers le Brésil, la sécheresse persiste et fait grimper le prix du maïs, entraînant toutes les autres matières premières. Certaines régions de L’État du Parana qui représente environ 16% de la production nationale n’ont reçu que 12 mm de précipitations (contre 90 mm en moyenne) rappelle l’analyste Soybean & Corn Advisors, seulement 40% des surfaces de maïs sont jugées bonnes à très bonnes contre 92% il y a 2 semaines. « Que ce soit en Amérique du Nord, en Europe ou sur la mer Noire, les conditions climatiques actuelles sont mitigées pour le bon développement des cultures, mais c’est sur le maïs brésilien que nous constatons à ce jour les plus grosses pertes de potentiel de production » précise Sébastien Poncelet, Directeur du développement au sein du cabinet Agritel. Il estime que la « Safrinha est à très haut risque cette année, même en zone tropicale, faire pousser du maïs à contre-saison et en moins de 5 mois est un réel challenge ». Cette baisse de production devrait entraîner une baisse de l’offre sur le marché mondial « Il faudra compenser par du maïs américain, par du blé ou un rationnement de la demande. L’Europe risque d’être pénalisée car habituellement, 2/3 de ses importations de maïs de août à octobre provient du Brésil », précise le spécialiste.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders